Rechercher

Etre hypersensible : est-ce un trait de personnalité ou une pathologie ?

"Mon médecin m'a diagnostiqué bipolaire. Mon entourage me trouve faible et ne comprend pas mes sauts d'humeurs."


"Pourtant, moi, pour rien au monde j'aimerais qu'on m'enlève mon hypersensibilité."


Artistes, philosophes, conseillers, thérapeutes, enseignants, les hypersensibles sont souvent de bons pédagogues et accompagnants, ils intuitent facilement, et sont particulièrement sensibles aux signaux faibles.


C'est pour cela qu'on conseillera au roi de s'entourer d'un hypersensible pour le conseiller, et d'un guerrier pour mettre en action. Conseillers versus bâtisseurs, ils font la paire, aussi bien en société que dans le règne animal, même s'ils peuvent se détester et ne pas se comprendre.


© Pixabay - Un roi aura besoin de s'associer à deux personnalités différentes : le conseiller hypersensible et le guerrier engagé.



La face sombre de l'hypersensible


Comme tout individu l'hypersensible possède une face sombre. Celle-ci peut être particulièrement prégnante dans les relations sociales, puisque c'est dans la relation à l'autre que l'hypersensible est le plus fin, mais aussi le plus susceptible. Il devra plus que les autres, apprendre à comprendre comment il fonctionne, s'accepter et renforcer l'estime de soi pour éviter de tomber dans des relations toxiques : dépendances affectives, devenir un parent toxique qui surprotège son enfant, parent toxique qui devient volent sous la pulsion émotionnelle, pervers narcissique...


Alors oui un hypersensible qui s'ignore, qui se laisse gérer par ses pulsions sans apprendre à les identifier, sans rentrer en lien intérieur, risquera de faire encore plus de dégâts dans son entourage. A grand pouvoir, revient une grande responsabilité.


© Pixabay - Comme tout individu, l'hypersensible possède une face sombre, qui peut être d'autant plus prégnante dans la relation à l'autre. Il peut vite devenir toxique ou se laisser prendre dans une relation toxique.



Alors maladie ou trait de personnalité ?


Pour la norme américaine, on rentre dans une catégorie si nous répondons à un certains nombres de facteurs. Le but n'est pas ici de faire une copie du DSM-V, alors je vais juste extraire un facteur que l'on trouve dans cette norme américaine de la psychiatrie.


Un trouble bipolaire ou apparenté, possède entre autre "une période avec au premier plan et de façon persistante une humeur anormalement élevée, expansive ou irritable et une augmentation anormale de l'activité ou de l'énergie qui domine le tableau clinique". Il existe différent type de bipolarité, des activité maniaques. Il serait compliqué ici de résumer le tableau clinique complet.


Nous imaginons bien le lien entre un bipolaire et un hypersensible qui pique une crise passagère. Il peut vite être associé comme ayant un trouble de bipolarité. Si je trouve délicat de catégoriser untel de bipolaire, comme de dépressif, il est par contre plus facile de reconnaître que nous pouvons tous glisser temporairement dans une catégorie. Et cela est ok.


Lorsque l'on étudie la psychopathologie, on peut vite avoir l'impression de cocher toutes les cases. C'est pour cela que l'on parlera de "traits de personnalités" alors qu'on parlera de pathologie si cette dernière est très présente et domine dans les comportements du sujet.


Remarque : l'hypersensibilité peut avoir des causes endocriniennes, le psychiatre sera plus à même qu'un psychologue pour vous aider à identifier cela.


Au delà de tout diagnostique, il est important d'apprendre à vivre tel que nous sommes, et c'est pour cela que je peux vous accompagner à élaborer des stratégies pour mieux vivre, et que je vous expose à travers ce blog certaines réflexions.


© Bagus Pangestu - L'hypersensible doit, encore plus que les autres, cultiver son jardin intérieur pour s'élever et élever la société. C'est un être intrinsèquement plus spirituel que la moyenne.


L'hypersensible un individu profondément spirituel, qui peut avoir besoin de cette voie pour se comprendre et vivre en paix


L'hypersensible doit, encore plus que les autres cultiver son jardin intérieur pour s'élever et élever la société. C'est un être plus spirituel que la moyenne, c'est ce qui fait que le XXIème est un siècle pour lui.


Le matérialisme, démontre encore chaque jour, que le fait de posséder ne conduit pas au bonheur. Bien au contraire, le fait d'AVOIR renforce les relations de dépendances, et soumet encore plus l'individu à sa pulsion de posséder. L'individu s'appauvrit, et dans son appauvrissement cherche encore plus à posséder, rentrant alors dans un cercle vicieux et sans fond...


La société est malade dans le sens où elle ne donne pas suffisamment d'importance et de moyens pour permettre à l'homme de s'élever à se dimension intérieure et spirituelle. L'hypersensible pourra plus que d'autres percevoir cela, et pourra devenir, de ce fait, un acteur indispensable au retour d'une ou plusieurs spiritualités séculaires.


© Pixabay - La société tombe malade si elle ne donne pas suffisamment d'importance et de moyens pour permettre à l'homme de s'élever à sa dimension intérieure et spirituelle.



Percevoir la religion autrement


La religion est parfois vue par certains comme quelque chose de dogmatique qui sert à assouvir les hommes, et qui dans l'histoire à commis du tort. Je pense que l'ignorance amène à ce type d'apriori. J'ai moi même longtemps pensé, avant d'étudier plus en détail et de revenir à certaines étymologies du mot, que la religion n'avait plus de sens. Cependant en voyageant à travers le monde, en découvrant les lieux de cultes, j'ai toujours été mu par ce besoin de comprendre comment il était possible qu'on ait donné autant d'importance à la religion. Quelle commune ne possède pas son église ou temple en France ? "Il doit y avoir quelque chose d'évident qui m'échappe", pensais-je alors.


Religion vient de religare qui signifie "relier". L'acte religieux est donc à son essence, un acte permettant à l'individu de se relier à lui-même, de relier le corps à l'esprit, pour ensuite se relier à l'autre puis pour se relier à la nature et au cosmos. (On retrouve là le triptique de la philosophe occidentale classique : individu, société, cosmos).


© Pixabay - Quel lien entre la spiritualité et la psychologie ? Et si toutes les deux s'intéressait à l'esprit humain ? Aux mystères de la vie intrapsychique ?



Lien entre spiritualité et psychologie


La maladie, en psychologie, vient lorsque la dimension intrapsychique est trop occultée, ignorée. Le travail du psychologue, vise à rétablir ce lien à soi. C'est donc un acte de reliance à soi.


C'est pour ce rapprochement évident que de nombreux thérapeutes, souvent non reconnu par l'état, ont une approche profondément spirituelle du soin à la personne. L'hypersensible s'y retrouvera certainement, et pourra trouver ainsi une voie de reliance à soi et développer ainsi une plus grande acceptation de la richesse intérieure qui l'anime, car plus que d'autres, il a cette faculté innée de percevoir et ressentir.


Gare à lui, cependant, fasciné par cet aspect, de se protéger pour ne pas tomber dans un mouvement qui se voudrait abusif. L'hypersensible doit apprendre à développer l'estime de soi, à se penser comme un Etre individué à part entière, afin d'éviter de remettre son pouvoir à un autre et de (re)tomber dans une dépendance affective. Le pouvoir est à développer en Soi.


© Charles Crouzat - Psy & Coach certifié HEC Paris - formé en psychologie du travail, en psychothérapies humanistes (analytique et Gestalt)



Charles Crouzat - Votre Psy à Lille & Coach certifié


"Apprenez, apprenez, et devant vos patients, oubliez tout" nous disait Carl Jung. Qu'est-ce que le savoir ?


En étudiant autant, j'ai appris une chose, que je peux facilement tomber dans la croyance de savoir. L'étude me montre de plus en plus mon ignorance. Il y a des études que j'ai eu beaucoup plus de mal à accepter, comme des études théologiques ou de philosophies spirituelles. Mon esprit de scientifique occidental était d'abord trop étroit pour accueillir l'incompréhensible.


Devenir psychologue et psychanalyste, ce n'est pas devenir un sachant, c'est devenir un peu plus chaque jour conscient de son ignorance, et d'accompagner comme un homme ceux et celles qui viennent se mettre en mouvement intérieur.


J'accueille sur Lille, à domicile, dans un lieu lumineux et spacieux pour vous permettre de prendre de la hauteur et cheminer. Pour me contacter 06 51 57 81 18, ou prenez RDV en ligne ici. Vous pouvez aussi consulter le site internet www.charlescrouzat.com.



Sur le même sujet : "Hypersensibilité : fardeau ou talent ?"


#Hypersensibilité #Psychologie #Psychanalyse #Philosophie #Spiritualité #Dépendanceaffective