Contactez moi

Charles Crouzat

4 rue du chevalier Français,

59800 Lille 

(métro St Maurice Pellevoisin)

 

Prenez RDV en ligne, appelez-moi, ou envoyez-moi un message par la boite de contact ci-contre.

  • Facebook

Hypersensibilité : fardeau ou talent ?

November 9, 2019

L'hypersensibilité est un don de la nature... qui touche 1 personne sur 5...

 

Henry a 7ans, et n'est pas accueilli dans sa sensibilité

 

"Mais tu es trop sensible mon fils ! Endurcis-toi voyons !"

...

"Ohlalala ! T'exagères ! Mais regarde plutôt ces pauvres enfants qui meurent de faim dans le monde !"

 

Souffrant d'un mal qu'il ne comprend lui-même pas, Henry va renforcer son sentiment de culpabilité face aux paroles maladroites de sa maman. Lui qui est brillant, mais qui s'ignore, va se demander "comment se fait-il que j'aille si mal alors qu'il y a d'autres personnes qui souffrent plus que moi ?"

 

Culpabilisant, Henry va apprendre à mettre de côté ce qu'il ressent. En tout cas, il essayera. Peut-être croiera-t-il y arriver, tombant dans le déni de son hypersensibilité. Il pourra pratiquer beaucoup de sport pour l'étouffer, d'autant plus si c'est un homme. Peut-être se pensera-t-elle folle ou bipolaire si Henry devait être une femme.

 

Cabinet de Charles CROUZAT à Lille - quartier st Maurice Pellevoisin

 

L'hypersensibilité et les thérapies brèves - expérience en cabinet

 

L'hypersensible, essayera alors de faire comme tout le monde, et de combattre ce qu'il pense être un mal, une maladie, une défaillance. Lui qui est sensible aux signaux faibles, qui ressent tout de façon plus amplifié, pourra contre toute apparence devenir une personne dure... (parce qu'il l'est d'abord avec lui-même...)

 

Un jour Alice vient me voir de la part de son médecin pour des ulcères dont il ne comprend pas l'origine. Alice crache du sang, et n'a que 35 ans... Elle ne fait que rire en me disant que sa vie est "chaotique" et qu'elle souhaite mettre fin à ses jours. D'autres viennent me voir parce qu'ils se trouvent sous l'emprise d'achats compulsifs, de tabagisme, d'alcoolisme, de dépendance pronographique... Parfois plus ou moins avouable... Pas une fois je n'ai trouvé une émotion refoulée qui soit à l'origine de ce mal...

 

 

Zoé 13 ans : scarification et tristesse refoulée

 

Parlons de Zoé, 13 ans, que sa maman dépose au cabinet pour scarifications... Alors qu'elle s'installe et commence à parler, je ressens en moi une profonde sensation de tristesse. Ma gorge se noue, les larmes montent. Alors je bloque un instant cherchant chez Zoé des signaux faibles. Ses yeux me semblent légèrement rouges et un peu humide.

 

Doutant que l'émotion puisse venir de mon hyper-empathie, pensant plutôt qu'il pourrait s'agir d'une projection inconsciente de mon vécu, je lui demande :

- comment te sens-tu ?

- "ça va", me dit-elle avant de continuer à parler,

L'interrompant avec douceur je lui partage :

- "moi je ressens de la tristesse"

Zoé s'interrompt et me regarde avec ses grands yeux bleus-verts. Des larmes commencent à pointer et les miennes coulent...

Elle reprend :

- "non mais ça va", puis continue son récit.

L'écoutant, je la questionne pour l'inviter à développer son récit, et la laisse un instant tranquille sur ses émotions.

 

Ecoutant ce qui est dit et ce qui se passe en moi, je ressens une envie de pleurer très intense... Je lui demande alors "cela t'embête-t-il que je pleure ?". "Non" me répond-elle alors qu'elle venait de me dire qu'elle trouvait que c'était faible de pleurer.

- Me trouves-tu faible ?

- Non...

 

Pleurant comme je n'avais jamais pleuré dans ma posture de thérapeute, remettant en question l'apprentissage de mes enseignants psychologues, je crée l'alliance et donne la permission de pleurer. Au fil de l'entretien, j'apprends que pour son père, pleurer c'est mal. L'analyse de ma pratique me permettra de prendre conscience que le transfert a été bénéfique. Grâce au questionnement, Zoé mettra en place des stratégies pour vivre ses émotions autrement, et aussi pour répondre à leurs besoins... Elle reviendra 2 fois pour ancrer l'apprentissage, alors qu'il aura suffit de 1h pour que la magie s'opère et que les symptômes de scarification disparaissent...

 

Nous apprenons de ce type de cas, qu'il est vitale qu'une émotion, hyper-émotive soit-elle trouve une réponse.

 

 

Le chêne et le roseau (allusion à la fable de la Fontaine)

 

- "Mon rêve c'est d'être forte", me lance cette femme d'une cinquantaine d'année,

- "Ca veut dire quoi être forte ?" lui demande-je,

- "Bah qui ne ressent pas d'émotions quoi !"

- "Ah..."

- ... "Celui qui est fort c'est celui qui ne ressent pas d'émotions ?" ...

- ... "Il ne serait pas vraiment humain, non ?" ...

 

Et si être fort en tant qu'être humain, c'était d'accepter de ressentir et de composer avec ce que l'on ressent ?

En cabinet je reçois souvent des Chênes, des Chênes fragilisés. Oui parce que "le Chêne tient ; le roseau plie"...

 

 

L'erreur de Descartes : retirer les émotions du processus décisionnel

 

L'héritage de Descartes et de sa morale provisoire nous disent qu'il ne faut pas se fier aux émotions, mais plutôt à la logique pure, la raison. Et c'est encore dans cet héritage que nous évoluons. Cela est entrain de changer depuis quelques dizaines d'années.

 

Antonio Damasio et Daniel Goleman, nous apprennent avec de récentes études (seconde moitié du XXème siècle) que les émotions sont importantes, et qu'il existe une intelligence émotionnelle. Cette acceptation par les scientifiques et psychologues est permise avec l'évolution de la conception de l'intelligence, et l'arrivée de la notion d'intelligence multiple. Antonio Damasio remettra en question Descartes et le fait d'exclure les émotions du processus décisionnel pour ne garder que la raison.

 

 

L'hypersensibilité : un don de la nature, vital à sa survie

 

Et si l'hypersensibilité était une force ? Une caractéristique anthropologique et animale nécessaire et indispensable à la survie d'une espèce ? Nos émotions, et notre sensibilité, sont-elles là pour nous nuire ou pour nous permettre de capter de l'information et de nous adapter ?

 

Imaginez qu'aucune biche ne soit suffisamment sensible pour sentir la fumée et le danger arriver ?

Ou à l'inverse, imaginez qu'aucun homme ne soit suffisamment fort pour aller au front éteindre le feu, rongé par sa trop grande sensibilité ?

 

Hypersensibles et normaux-sensibles ont besoin les uns des autres. Il y a ce que la psychologue Elaine Aron appelle, les chevaliers-guerriers (les normaux-sensibles) et les conseillers, guides, philosophes (les hypersensibles).

 

Les hypersensibles ont de fabuleux dons : l'intuition, la clairvoyance, l'empathie. Ils peuvent comprendre plus vite ce qui se passe et pas forcément de façon rationnelle. C'est pour cela qu'un hypersensible peut avoir du mal à se sentir compris, ou se comprendre lui-même, et c'est pourquoi il peut en souffrir.

 

 

Conseils aux hypersensibles :

 

Si vous cherchez à étouffer votre sensibilité, vous risquez de ne pas y arriver. Vous risquez d'augmenter votre vulnérabilité aux maladies, dépressions, pulsions, dépendances.

 

Le mieux que vous puissiez faire, c'est d'apprendre à vivre avec, en veillant à choisir votre environnement qu'il soit de travail, amical. Derrière chaque émotion se trouve un besoin fondamental, ne l'oubliez pas.

 

Le Dr Canguilhem nous disait "la santé n'est pas l'absence de maladie". La santé vient de la capacité pour un organisme à créer du vivant. L'erreur serait de vouloir combattre le symptôme (l'hyper-sensorialité ou hyper-émotivité). Ce qu'il vous faut c'est :

1) accueillir vos émotions et ressentis (et non pas les étouffer ce qui risque d'amplifier les symptômes)

2) créer de nouvelles ressources intra-psychiques par un travail thérapeutique.

 

Pour vous aider, appuyez-vous sur les thérapies brèves orientées solutions. Et choisissez de préférence un thérapeute ou coach lui-même hypersensible afin de faciliter la synchronisation empathique. C'est par la résonance émotionnelle et corporelle, liée à un travail analytique que vous pourrez avancer plus rapidement.

 

 Charles CROUZAT - coach Lille - Psy Lille - www.charlescrouzat.com

 

Charles CROUZAT, un hypersensible, coach et thérapeute :

 

Reconnaître ce qui nous rend unique, ce avec quoi l'on vit depuis toujours n'est pas évident pour qui apprend à voir. Pour commencer à voir, cela m'a pris plusieurs années, de fortes expériences de vie, des formations et séances de travail sur moi-même. 

 

Continuant à être supervisé, et à travailler avec mon propre thérapeute, je grandis aussi à votre contact, à mesure que je vous permets de vous réaliser et de libérer cette fontaine de jouvence en vous-même. Ne laissez jamais personne vous dire ce que vous devez être (pas même un psychologue) : Soyez ! Tout simplement.

 

Après une expérience de vie en tant qu'ingénieur, je me suis certifié au coaching d'influence Gestalt, et puis j'ai étudié la psychologie du travail, et les philosophies et psychothérapies comparées (courant principalement Jungien).

 

Je crois dur comme fer, que le plus beau que vous ayez à vous donner à vous et au monde, c'est vous-même, alors : Soyez !

 

 

Please reload

Recent Posts
Please reload

Join My Mailing List